3

03

2013

Le « bobard de Corail »



Le « bobard de Corail », ou Quand la Micronésie évite une victoire « écrasante » de la Palestine à l’ONU… de justesse !

Dans son édition du 30 novembre 2012, Le Figaro de Serge Dassault traite de l’acquisition par la Palestine du statut d’État observateur non-membre à l’ONU. Voici comment cette victoire importante pour la cause palestinienne est présentée : « Un vote acquis à une majorité confortable mais pas écrasante de 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions. »

Le « bobard de Corail »

Le « bobard de Corail »

Revenons dessus :

– d’abord les 41 abstentions : on y trouve plusieurs alliés historiques des États-Unis qui décident de ne pas suivre l’Oncle Sam. C’est notamment le cas de l’Angleterre ;

– ensuite le nombre de suffrages exprimés : 147 voix ;

– 138 voix « pour » (dont la Suisse, connue pour sa « neutralité »), soit 94 % des suffrages ;

– 9 voix « contre », soit 6 % des suffrages ;

– enfin : de qui émanent les 9 voix contre ? Sans surprise, on y trouve les États-Unis et Israël, ainsi que le Canada, voisin et allié économique direct des USA depuis des décennies ; on y trouve encore le Panama, paradis fiscal qui vit sous perfusion états-unienne (45 % de ses exportations sont tournées vers les États-Unis). Seul État européen à adopter cette position, la République tchèque vote également contre. Enfin, suivent docilement quatre micro-États « indépendants » : Nauru (21 km2), Palau, les Îles Marshall (ancienne base d’essais nucléaires des États-Unis) et la Micronésie… indépendants mais qui servent quand même de bases de contrôle et de surveillance américaines sur le Pacifique… Qui a dit « colonies » ?

Trois conclusions :

1 – Un professeur de mathématiques doit être embauché par le Figaro : 94 %, si ce n’est pas une victoire écrasante, qu’est-ce donc ?

2 – Un ophtalmo doit peut-être prendre le relais…

3 – A moins que… non, un bobard ? Oui, mais un bobard « de corail » : les micro-États du Pacifique, grâce au Figaro, auront eu leur heure de gloire ; 138 voix pour la reconnaissance de la Palestine mises à mal par la Micronésie, il fallait y penser ! A ce niveau-là, le récif devient récit ! Figaro, bravo pour les coraux !